Contact • 05 63 59 17 26

» » Castres. Textile : contre vents et marées, Regain tient bon


 

Castres. Textile : contre vents et marées, Regain tient bon.

 

Fabricant français de vêtements professionnels, notamment de pulls pour les pompiers ou l'armée, Regain sur le Causse vient d'obtenir une certification qui prouve son exigence pour l' avenir.

Fabricant français de pulls techniques, destinés notamment à la Police Nationale, l'Armée ou les pompiers, la société Regain, dirigée par Laurent Brunas depuis 2009 et installée sur la zone du Causse, tient bon la rampe. Son patron n'est pas du genre à se laisser emporter par le tsunami qui a traversé le textile sud-tarnaise ces dernières années : « En 1987, mes parents ont rebaptisé l'atelier qui fabriquait du pull prêt à porter haut de gamme et ont réorienté l'activité vers le vêtement professionnel. C'est pour cela qu'ils l'ont appelé Regain, comme un renouveau. » Depuis, la bonneterie s'est adaptée à ses nouveaux clients et a étoffé son offre. Rebaptisée Regain Perform, elle sert aussi la Marine, l'office national des forêts… etc et a élargi un peu sa gamme technique avec deux partenaires au Portugal et en Tunisie pour la fabrication de polos et tee-shirt. Ces uniformes, destinés aux personnels de sécurité et de secours principalement, engendrent une autre façon de travailler, de répondre à des appels d'offres ciblés de plus en plus exigeants. « En novembre 2011, nous avons obtenu l'ISO 26000. Cette norme définit la responsabilité sociétale de l'entreprise sur des engagements liés au respect du client et du consommateur, des salariés dans l'entreprise, de la préservation de l'environnement.» ajoute Laurent Brunas. Cette norme s'est traduite par l'obtention du label « Lucie » il y a quelques semaines. Regain Perform est d'ailleurs la première entreprise textile française à l'obtenir. Cela s'est traduit par un engagement fort des 24 salariés de la société qui fabriquent dans l'usine du Causse autour de 60 000 pulls par an. « Tout le monde a bien compris que ce label, ce n'était pas une lubie. Remettre l'humain et l'environnement au centre du débat, c'est le match de demain pour un fabricant responsable. » conclue Laurent Brunas.